Nos News

Article du Francofil

Le Francofil Journal francophone d'Europe du nord

25 ans après sa naissance, Dauphine peut s’enorgueillir d’être un marché moderne et classique de spécialistes et de référence. « La qualité de la marchandise visée par des experts, l’originalité des pièces que l’on peut y dénicher, du buffet Haute Epoque aux plus rares manuscrits, sans oublier les collections de corsets et de dessous coquins ou les milliers de livres rares, le bois doré 18ème, les années 30 et 40, le Vintage ou encore l’art industriel revisité par des décorateurs inspirés, Dauphine signe son image par la diversité et la profusion de pièces authentiques ». dit Béatrice Mellet, la gérante du Marché, antiquaire du côté d’Aix-en-Provence, et qui a hérité il y a une quinzaine d’années de ce lieu mythique.

Au lendemain des attentats à Paris et St Denis, Le FRANCOPHIL, journal de la Francophonie en Europe du Nord, a voulu aller dans l’un des lieux les plus populaires du nord de la capitale, précisément entre Paris et Saint-Denis, de l’autre côté du boulevard périphérique. Au Marché aux Puces de Paris-Saint-Ouen, l’un des plus grands sites touristiques d’Ile de France, le premier marché d’antiquités au monde.

Sur sept hectares, plus de 2000 stands et boutiques offrent un spectacle surprenant qui séduit chineurs et amoureux de balades originales. Des antiquités classiques : mobiliers, bronzes, luminaires, arts de la table, bijoux, jouets, livres, habits d’époque côtoient des antiquités plus surprenantes : objets scientifiques et techniques, de marine, collector, articles de sport, outils anciens, pièces archéologiques, effets militaires…

Le Francophil n’a pas oublié de mentionner le travail de Sophie

Sophie Gallardo a inventé un nouveau savoir-faire : la marqueterie d’écorce de bouleau qu’elle peaufine depuis 2007, date de son installation dans les ateliers au 1er étage du Marché Dauphine. Depuis elle a complété son espace-laboratoire d’un stand-galerie au RdC. Le succès rencontré confirme l’intérêt grandissant des décorateurs pour son travail qui fait apparaître toutes les qualités de ce bois, largement répandu dans les forêts de Scandinavie.

Le Francofil
A propos Sophie 25 articles

Sophie Gallardo étudie la décoration intérieure, puis se forme à la restauration de peinture sur bois pour donner une seconde vie à des meubles anciens. Elle acquiert des techniques anciennes auprès de professionnels renommés jusqu’en 2007, année où elle s’installe à son compte au Marché Dauphine, pour habiller du mobilier en écorce de bouleau.

Contact : Site web
et Partager avec vos amis
ACCESSIBILITÉ
Lire les articles précédents :
Salon Révélations 2017
Le Salon Révélations 2017 au Grand Palais

Journées Européennes des Métiers d'Art
Journées Européennes des Métiers d’Art

Placage sur meuble
Placage ou Marqueterie ?

Fermer